le scénario

La structure de la pièce propose un contraste fort entre comédiens (qui jouent) et conférencier (qui raconte l’Histoire).

Dans une boîte théâtrale dépouillée, habitée par des images photographiques de la ville, sept acteurs blancs et sept acteurs noirs se relayent pour traverser l’histoire belgo-africaine.

Quatorze personnages aux logiques différentes portent à travers les époques la permanence des schémas et des comportements humains, des origines de la colonisation à nos jours, permettant d’en saisir toute la complexité.

En alternance avec ces moments de théâtre, un conférencier (le “guide”) analyse les contenus coloniaux de la ville. Porteur de l’information historique, son discours a également un caractère critique : il propose une lecture signifiante des événements et des lieux évoqués.

Pour écrire le texte de Bruxelles, ville d’Afrique, les auteurs se sont inspiré d’une imposante bibliographie. Cette pièce est le fruit d’une collaboration. Si Antoine Pickels en signe le texte dramatique, la demande originale en est venue de Virginie Jortay, metteur en scène, et la conception globale en a été faite avec elle et Annick de Ville, historienne de l’art, dont les lumières nous ont permis de ne pas nous fourvoyer dans la visite de la ville.

Soucieux du fait que nous nous aventurions en terrain délicat, nous avons fait lire préalablement ce texte à quelques personnes de référence (historiens, journalistes, africanistes...) comme Jules Marchal, Colette Braeckman, (leurs avis), Jean-Pierre Jacquemin, Jacques Sojcher… Beaucoup de personnes nous ont soutenus, nous les en remercions encore une fois ici.

 

collage réalisé pour la présentation du projet